Descriptif cavité


Un puits de 31m étroit, une petite main courante et un ressaut de quelques mètres donnent accès à un grand puits de 90m, une immense diaclase orientée Nord sur laquelle bute la galerie principale.


(pour le matériel, voir la fiche d'équipement).

La galerie principale

D'un développement approximatif de 650 m, le diamètre moyen est supérieur à 10 m et certains plafonds sont à plus de 30m de hauteur. Au début, la galerie est encombrée de massifs argileux comportant des sapins d'argile, puis après un petit passage bas sous un pont rocheux, de petits gours secs occupent le sol jusqu'à un énorme pilier stalagmitique derrière lequel se trouve, à droite, l'embranchement de la galerie blanche.

Le parcours dans la galerie principale devient plus accidenté au milieu de blocs et de grosses stalagmites.

Après quelques dizaines de mètres, une escalade de 4m donne accès à la zone des grands gours qui se franchit en longeant la paroi de droite.

La galerie de la grande coulée démarre sur la gauche au sommet d'une coulée de calcite haute d'une quinzaine de mètres.


En longeant à droite la coulée par le bas on poursuit dans la galerie principale qui est toujours occupée par des gours secs. Une petite cascatelle coulant du plafond est une des seules arrivées d'eau pérennes du réseau. La galerie de belles dimensions se termine brusquement et se poursuit par un méandre (1,5m x 2m) tapissé de minuscules choux-fleurs très blancs et qui contient un véritable cimetière de chauves-souris.

Le méandre se termine par un puits argileux d'accès dangereux.

Avant le méandre, sur la droite, une escalade de 7m permet d'accéder à la galerie supérieure.

La galerie supérieure

Au sommet de l'escalade, on repart vers la sortie puis après un passage au-dessus de la galerie principale sur un pont rocheux, on prend une grande galerie de 200 m (12m x 12m) ornée de concrétions diverses (excentriques, fistuleuses, cierges et gours secs).


Le plafond s'abaisse progressivement puis se relève et c'est le plancher qui remonte jusqu'à une coulée de calcite qui obstrue le passage.

La galerie blanche

De dimensions un peu plus modestes que la galerie principale (8m x 5m) la galerie blanche est ornée de nombreuses concrétions très délicates : choux-fleurs blancs, cristallisations oranges, aiguilles et fleurs de gypse. Le sol est encombré de cailloutis en plaquettes et le plafond montre de très belles cloches.


Le fond de la galerie est peu concrétionné et se termine après 300 m sur un dôme stalagmitique.

La galerie de la grande coulée

Au sommet de la grande coulée, un passage étroit (0,5m) donne sur une petite salle très concrétionnée.


Puis par un plan incliné descendant, on arrive dans une galerie (8m x 8m) au sol tapissé de gours secs cristallisés qui se termine après 150 m sur une coulée de calcite.

La galerie des Sarrianais

Le passage vers les galeries inférieures se trouve à 20 m de la base du puits, sur la gauche. Une escalade de 2 m suivie d'un plan incliné descendant débouche au carrefour de deux petites galeries (1,5m x 2m).

Celle de gauche s'arrête rapidement sur un rideau de petites colonnes ; celle de droite est tapissée de petits choux-fleurs et débouche sur une galerie plus grande ornée de stalactites.

Un ressaut de 2m, en face d'une superbe coulée, mène, sur la gauche, à une galerie encombrée de gros blocs qui débouche sur une vaste coulée de calcite. Au bas de celle-ci, sur la droite, on peut observer un important remplissage de graviers, galets (quartz et micaschistes), sables et argile.

Dans la coulée, un puits d'une vingtaine de mètre suivi d'un ressaut de 4m donne accès, par un passage bas, à une salle recoupée transversalement par une grande diaclase.


Au fond de la salle, on poursuit par une galerie basse (2m x 1,5m) légèrement remontante.

Après quelques mètres le sol se couvre de calcite blanche et la progression se poursuit à travers des concrétions blanches jusqu'à un massif stalagmitique obstruant le passage.


Nota : Comme dans de nombreux avens du plateau, la présence de CO2 est fréquente.